Et si vous rendiez vos offres de formation « certifiantes » ?

rendre ces offres de formation certifiantes

Et si vous rendiez vos offres de formation « certifiantes » ? 

Pour une grande partie d’entre vous, la certification Qualiopi® a été un des enjeux majeurs de l’année 2021 et nous avons échangé sur ce sujet pendant plus d’un an et demi, comme en témoigne le dernier webinar que nous avons co animé. Quel sera alors le grand challenge de 2022 ? D’après les questions que vous me posez, mon petit doigt me dit que certains d’entre vous pensent à rendre leurs offres de formation éligibles au CPF… et donc de proposer un projet de certification. Rendre son offre certifiante est-il donné à tout le monde ? Comment s’y prendre ? Quelles sont mes chances d’y arriver ? Voici quelques éléments de réponse

Une formation certifiante, c’est quoi ?

Des formations diplômantes aux certifications complémentaires

Pour qu’une offre de formation soit considérée comme certifiante, elle doit mener les stagiaires à l’obtention d’une certification professionnelle.  Cette certification est enregistrée auprès de France Compétences dans l’un des deux répertoires nationaux (Répertoire National des Compétences Professionnelles dit « RNCP » ou Répertoire Spécifique des Certifications et Habilitations dit « RSCH »)

La différence entre les deux ? La finalité de la certification

– les compétences évaluées vous permettent d’exercer un métier ? => RNCP

– les compétences évaluées vous permettent de compléter un métier existant, ou vous permettent de les utiliser dans plusieurs situations de travail, indépendamment du poste occupé ? => RSCH

Quel rapport avec le Compte Personnel de Formation (CPF)

Le contexte réglementaire (1) précise quelles formations ont la possibilité de bénéficier des fonds du CPF.

On y retrouve les actions conduisant à une certification enregistrées dans l’un des deux repertoires que l’on vient de vous présenter (dans le jargon, on dit qu’une formation est « sanctionnée » par une certification), mais aussi :

  • les formations permettant d’acquérir le socle de connaissances et de compétences (par exemple, communication en français, règles d’hygiène et sécurité…)
  • Les bilans de compétences  
  • les actions d’accompagnement et de conseils dispensées aux créateurs ou repreneurs d’entreprise ;
  • les actions de formation destinées aux bénévoles et aux volontaires en Service civique 
  • la préparation de l’épreuve théorique du Code de la route et de l’épreuve pratique du permis de conduire des véhicules dans le cadre d’un projet professionnel ;
  • les actions d’accompagnement à la Validation des acquis de l’expérience (VAE).

(1) Décret n° 2018-1338 du 28 décembre 2018 relatif aux formations éligibles au titre du compte personnel de formation

Comment puis-je proposer des actions de formations certifiantes ? 

Proposer des actions éligibles 

Vous faites du bilan de compétences, de l’accompagnement VAE ? Vous organisme est certifié Qualiopi® sur l’une et/ou l’autre de ces actions ? Vous êtes à jour de vos obligations réglementaires en qualité d’organisme de formation ?  Vous pouvez déposer vos offres sur l’espace des organismes de formation -EDOF – de la Caisses des dépôts et permettre aux bénéficiaires d’utiliser leurs CPF.

Vous réalisez des actions de formation pour créer et reprendre une entreprise et votre organisme est certifié Qualiopi® sur ses actions de formation ?  Vous pouvez également les proposer sur le même espace, si vous êtes à jour de vos obligations réglementaires.

A noter que ces formations doivent permettre d’acquérir des compétences professionnelles dans le cadre de la création ou reprise d’entreprise : gestion comptable, financière, pilotage d’activité…. et en aucun cas des actions de développement personnel ou conduisant à un métier. 

Déposer votre projet de certification auprès de France compétences 

Vous avez réalisé des actions de formation qui ont permis de développer des compétences métiers ou transverses ? Vous avez organisé l’évaluation de ces compétences avec un jury ? Vous avez des preuves que ces compétences ont un impact direct ou indirect sur l’activité économique ? Pourquoi pas envisager un dépôt de « projet de certification » auprès de France compétences.

Si celui-ci est accepté, vous serez alors un « organisme certificateur », et vous pourrez officiellement délivrer la certification correspondance. Une belle reconnaissance du travail accompli avec une valorisation officielle des compétences attestées.  En prime, une éligibilité de votre action au fonds du CPF. 

Dit comme ça, on a tous envie d’y aller. Mais ce résultat est difficile d’accès ; près de 80% de refus pour les projets déposés au RSCH et 60% pour le RNCP. Plusieurs explications sont avancées et notamment la confusion par les organismes dépositaires entre l’action de formation et le projet de certification.

De plus, l’exigence d’ingénierie de certification attendue par France compétences n’a pas été perçue par l’ensemble des demandeurs : la qualité du référentiel d’activités, de compétences et d’évaluation, la preuve de la valeur d’usage de la certification, les règles à respecter quant à l’organisation de la passation de la certification…. autant d’éléments qui nécessitent une mobilisation humaine et des compétences spécifiques pour réussir à correctement les formaliser.

A noter que le délai minimum entre le dépôt du dossier et la réponse de la commission de la certification professionnelle de France compétences est de 5 mois.

Faire un partenariat avec un organisme certificateur 

Votre action de formation peut déboucher sur une certification qui existe déjà ? Pourquoi ne pas vous rapprocher du certificateur pour mettre en place un partenariat ?

Vous pouvez devenir partenaire en dispensant l’action sans faire passer la certification ou devenir co-certificateur et, en plus, dispenser les épreuves de certification.

Si le partenariat est validé, vous pourrez réaliser les actions de formations correspondantes et les rendre éligibles au CPF.

Plus pratique, non ?

Oui, mais attention ! Vous devez respecter l’ingénierie de l’organisme certificateur, notamment son référentiel, son protocole d’organisation, et toutes consignes qu’il vous imposera pour garantir, auprès de France compétences, la qualité de sa certification. 

Et à quel prix ? Il n’y a pas de régulation de ce marché. C’est donc une négociation à mener. 

Et s’il ne veut pas ? Il en a le droit.

Mais restons positifs ! Cela ne coûte rien de demander 🙂

Pour conclure, rendre ses formations certifiantes est accessible à tout organisme concourant au développement des compétences ; pour y arriver, il y a différentes stratégies, que nous avons pu vous présenter à travers cet article.

Bien entendu, l’objectif était de rendre explicite une information souvent jugée complexe.  Il y a d’autres points à aborder quand on parle des certifications. (Par exemple, je n’ai pas parlé des certifications délivrées par les ministères)

Vous souhaitez qu’on échange d’avantage sur votre projet ? N’hésitez pas à nous contacter en cliquant sur ce lien, nous accompagnons les organismes dans leurs stratégie qualité et d’ingénierie de formation et de certification.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *