[6/6] Bonus « Avez vous (vraiment) besoin d’être accompagné pour passer ces étapes ?

Maintenant que vous avez une méthode pour préparer votre certification, la question qui se pose est la suivante : vais-je le faire seul ?

Ces derniers mois, j’ai échangé avec de nombreux prospects qui réfléchissaient à la meilleure manière pour eux de se diriger sereinement vers la certification Qualiopi®. Retour sur les différentes possibilités qui s’offrent à vous (liste non exhaustive)

– le pré-audit : le pré-audit est proposé par les organismes certificateurs mais ne fait pas partie du processus de certification. Il permet de vérifier l’état de conformité de votre système par rapport aux exigences de votre référentiel. La durée d’un pré-audit ne doit pas dépasser la durée d’un audit de surveillance. Il ne constitue donc pas une évaluation exhaustive et n’engage en rien l’organisme certificateur sur les résultats de la certification.
A l’issue d’un pré-audit, un constat de non-conformité sera émis, mais aucun suivi ni aucune prestation de conseil ne seront réalisés de la part l’organisme certificateur.

– l’accompagnement/conseil : réalisées par des cabinets de conseil ou des consultant(e)s indépendant(e)s, les prestations proposées vous accompagnent à sécuriser la passation de votre certification en analysant votre système actuel, et en vous aidant à vous rapprocher des attendus du référentiel. En ce qui concerne les méthodologies, durées et prix proposés, ils varient en fonction des politiques tarifaires des cabinets et consultant(e)s et de vos demandes. 

– l’audit blanc : réalisé principalement (et non exclusivement) par des auditeurs/trices en exercice, maîtrisant les techniques de l’audit et le référentiel ciblé, cet audit reproduit les conditions exactes de réalisation de l’audit de certification (plan d’audit, conduite de l’audit, fiche de non conformités…). Selon les offres proposées, vous pouvez également obtenir un rapport complet avec des préconisations, à l’issue de la mission.

– la formation : souvent confondue avec le conseil, surtout quand elle est individuelle, cette dernière a pour principal objectif de développer les compétences du ou des stagiaires sur des objectifs opérationnels définis par le programme de formation. La formation souhaite davantage rendre autonome le stagiaire sur sa démarche qualité en développant des compétences qu’il pourra exploiter au sein de son organisation ; le conseil, quant à lui, est davantage axé sur la structure et souhaite proposer des actions de réduction des écarts ou de d’optimisation des process. 

… et ai-je besoin d’utiliser une ou plusieurs de ces solutions pour bien me préparer ?

Pour y répondre, je demande souvent « Pourquoi y songez vous ? »

  • « pour mieux comprendre ce qui est attendu » ==>prestation(s) adaptée(s)==> formation
  • « pour faire un état des lieux » ==> prestation(s) adaptée(s)==>pré-audit, audit blanc, conseil
  • « pour ne pas faire n’importe quoi » ==> prestation(s) adaptée(s)==>conseil/formation
  • « pour construire des outils/process adaptés » ==> prestation(s) adaptée(s)==>conseil

Et vous, y avez-vous songé ? Si vous souhaitez en discuter, n’hésitez pas à prendre rendez-vous (rdv dématérialisé, gratuit et sans engagement, de 30 minutes) : <<ici>>

BONUS : que vous choisissiez de vous préparer seul ou de faire confiance à un tiers pour vous aider, nous vous offrons notre cahier de vacances Qualiopi®, en téléchargement libre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *