Retour d’expérience : comment choisir son certificateur pour #Qualiopi ?

Retour d’expériences : comment choisir son certificateur pour #Qualiopi ?

Pour l’article du mois, le thème s’est imposé par lui-même – nombreux sont ceux qui se posent la question (et m’ont posé la question) de savoir comment choisir son certificateur pour faire « qualiopiser* » son organisme (*comprendre, le faire certifier sur la base du Référentiel National Qualité).

Pléthores d’articles ont déjà proposé des analyses/aides à la décision sur ce sujet ; aujourd’hui, j’ai souhaité vous partager mon retour d’expérience en qualité d’organisme de formation et la réflexion que j’ai menée pour choisir mon certificateur. En voici les principales étapes

Première étape : j’ai voulu mieux comprendre l’offre de certification à ma disposition

Ça, ce fut relativement facile – une recherche google en trois mots clés « organisme certificateur qualiopi » et premier lien non sponsorisé, celui du ministère du travail qui récence les organismes certificateurs « accrédités ou autorisés par le Comité français d’accréditation (Cofrac) à démarrer les activités de certification de ces prestataires d’actions concourant au développement des compétences sur la base du référentiel national de certification qualité (D. 6316-1-1). » Je consulte la liste : ils sont 20*. Ça commence à se corser…

Puis on m’a parlé des 7 instances labellisées par France compétences, qui peuvent délivrer également la certification Qualiopi.

En résumé, j’ai potentiellement 27 offres de certifications pour un référentiel national qualité.

Vers qui me diriger ?

Deuxième étape : j’ai pris le temps de comparer les différentes offres de certification

Si vous souhaitez demander des devis à l’ensemble des certificateurs, comptez minimum une demi-journée !

Le temps de :

  • Naviguer sur le site internet des uns et des autres, trouver l’information pour la prise de contact – chaque site a son propre fonctionnement et sa propre ergonomie, ce qui nécessite pour l’utilisateur de s’adapter
  • Renseigner les demandes de devis en fournissant des informations spécifiques minimum : BPF, organigramme… et j’en passe. Vous avez plusieurs possibilités : génération de demande de devis immédiate, renseignement d’un questionnaire en ligne ou à renvoyer, documents transmis par un chargé d’affaire par mail ou par courrier …

A l’exception de la génération de demande de devis immédiate, il vous faut dès à présent attendre un retour.

Sur 10 certificateurs contactés en décembre 2019, 4 ont répondu sous les 10 jours, 2 ont répondu dans le mois, 1 a répondu mi-février… et 3 ne m’ont pas encore recontacté.

J’ai donc décidé d’intégrer dans ma décision, un critère clé : la réactivité.

Puis j’ai étudié les offres

  • La moins élevée que j’ai pu obtenir : 950 HT pour l’audit initial
  • La plus élevée : 1485€ HT pour l’audit initial

… puis j’ai regardé les petites lignes pour un calcul global

  • Frais de déplacement de l’auditeur, qui varie de 50 € à 200 €
  • Frais supplémentaire pour réserver une date précise
  • Frais de gestion administrative
  • ….

J’ai donc décidé de choisir les certificateurs qui proposent des offres tarifaires les plus claires et directes possibles.

Maintenant, y’a plus qu’à en choisir un

Troisième étape : l’échange avec le certificateur

Parce qu’en qualité d’organisme de formation, le relationnel est au cœur de nos pratiques, j’ai pris mon téléphone pour m’entretenir avec le ou la chargé.e de dossier des deux organismes certificateurs que j’ai prés sélectionnés.

J’ai fait attention à ce qu’il ou elle prenne en considération

  • L’organisation de mon activité et réponde à mes questions en conséquence
  • Mes problématiques, mes craintes et puisse me rassurer sur des éléments encore flous

….Et j’ai signé. Mon audit de certification a lieu le 18 mars prochain 😊

*en février 2020 on dénombre 21 organismes – le chiffre mentionné date de fin d’année 2019, lors de ma recherche de certificateurs

3 Commentaires sur “Retour d’expérience : comment choisir son certificateur pour #Qualiopi ?

  1. LAFFERRANDERIE says:

    Bonjour,
    Votre démarche est intéressante et il serait pertinent de la compléter avec des références nominatives et chiffrées afin d’avoir des éléments de comparaison (certificateur/tarifs/frais annexes/réactivité/suivi…).
    Merci

  2. VIRGINIE CHRISTEN says:

    Bonjour,
    C’était un choix délibéré de ma part – il s’agit de mettre à profit une méthode que j’ai utilisée pour m’y retrouver, plutôt que de faire une analyse exhaustive des organismes certificateurs (sachant que les demandes de devis que j’effectue pour mon organisme ne correspondront pas à tous les organismes de formation (les modalités d’audit étant fixées par arrêté du 06 juin 2019), cela pourrait prêter à confusion pour certains lecteurs. Mais je conserve votre avis, pour compléter d’autres articles ou diriger ma réflexion autrement !

  3. Pingback: Qualiopi : les trois erreurs que le confinement m’a empêchée de faire - Opens Système Qualité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *