Comment les organismes de formation entrevoient la certification Qualiopi ?

C’est la question que j’ai fini par me poser en constatant un intérêt mitigé sur le sujet. Pourtant, moi-même organisme de formation, j’ai très vite été interpellée par cette nouvelle réglementation !

Pourquoi, en ce début d’année 2020, ce n’est pas LE sujet du moment ?!

Mes ambitions de sociologue en herbe ont refait surface, et j’ai décidé de réaliser un sondage, auprès de plus de 150 organismes de formation de toute taille (indépendant jusqu’au + de 130 collaborateurs) pour y voir plus clair. Cet article analyse les résultats les plus probants

Il y a – encore – un flou sur les périmètres de la certification

Les décrets et arrêtés sont sortis en juin 2019, nous avons pu assister à de nombreux webinar, articles, conférences, ateliers ou même livre blanc sur le sujet, pourtant, les contours de Qualiopi restent obscurs pour nombreux organismes.

A la question « pensez-vous être concernés par la certification Qualiopi », 15% des organismes de formation ont répondu « non », 18% ont déclaré « ne pas savoir », et 7% ont déclaré « être déjà certifié par un autre label » expliquant, selon eux, pourquoi ils n’ont pas besoin de se faire certifier Qualiopi. Pourtant, en identifiant leurs champs d’actions, ces mêmes organismes bénéficient de fonds conventionnels ou mutualisés. Ils sont donc directement concernés par la certification.

Des organismes qui ne se sentent pas sur le même « pied d’égalité » face à la certification

Pour les organismes qui ont davantage épluché le guide de lecture du ministère du travail, ils qualifient, à plus de 69% « hésiter à se faire certifier ». Pour cause ? 46% d’entre eux estiment « que l’investissement financier et humain est trop conséquent au regard de la taille de leur organisme ». Ils réfléchissent sérieusement à la sous-traitance. Est-ce que pour autant, Qualiopi est réservée à un organisme de grande taille ? Au début je le pensais. Aujourd’hui, j’entrevois cette certification comme une opportunité – et je me sers de mon « agilité » d’organisme de « petite taille » pour aller plus facilement dans l’individualisation (très attendue par le référentiel). Le débat reste ouvert.

2021, c’est proche, certes, mais « on a le temps ».

Paradoxe de la réponse. A la question « Vous souhaitez vous faire certifier Qualiopi ET vous ne vous êtes pas encore engagés dans une démarche de certification au 01 janvier 2020, pouvez-vous en expliciter la ou (les) raison(s) ? », 48% des répondants ont déclaré « l’avoir comme objectif prioritaire à partir du 2ème trimestre 2020 » 13%, quant à eux, ont estimé que la date butoir, fixée au 01/01/2021 sera surement repoussée.

Ce que j’en pense ? pour être en pleine préparation de ma propre certification Qualiopi, je vois les heures de travail que j’ai déjà mises en place pour faire le point sur mes démarches, mes process et le référentiel (que je connais bien) ; ce qui m’a pris le plus de temps ? Vérifier mes plaquettes de communication afin qu’elles soient conformes au critère 1.1 et montrer comment ma veille informationnelle influence le contenu de ma formation (critère 6).

Le conseil pratico-pratique : concrétiser dès à présent avec un organisme certificateur ou une instance agréée par France compétences ; vous aurez la possibilité de choisir plus facilement votre date de certification et de faire un rétroplanning inversé pour la préparation. Le risque majeur à attendre le deuxième semestre 2020, c’est de « subir » votre date de passation et donc, d’être dans de moins bonnes conditions de préparation. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *